Skip Navigation LinksIlesttropfortmonPapi

 

 

 

IL EST TROP FORT, MON PAPI...

Spectacle Tout public à partir 3 ans.

 

de et mis en scène par Céline Codgno.

 

 

avec

 

Amandine Plessis, Céline Codogno

et

Pascal Cotinat

 

 

 

L'HISTOIRE

 

Salomé est très triste...
Son papa et sa maman sont partis faire un très long voyage. Ils ont dit qu'ils faisaient un voyage d'amoureux...
En plus, son chat adoré vient de mourir...
Et elle, elle doit rester tout ce temps avec son grand père.
Quelle horreur!...
Tout le monde sait qu'on s'ennuie terriblement avec les "vieux "...

Mais Salomé se trompe.
Son grand père a des connaissances fabuleuses. Non seulement il sait super bien raconter les histoires mais en plus, il connaît une fée qui peut les emmener, chaque soir après l'école, dans un monde imaginaire différent...

Quel monde Salomé va-t-elle choisir cette fois ?... Celui des sucreries ?... Celui des princesses trop belles ?... Celui des chiens-vaches ?... Celui du rire?... Celui des larmes ?... Celui des souvenirs oubliés ?...

En fait, la petite fille voudrait bien que la fée l'emmène au pays où les chats ne meurent jamais.............. C’est parti !...

Salomé retrouve son chat mais il est plus grand qu’elle...
C’est très normal au pays où les chats ne meurent jamais. S'il est si gros, c'est parce que l'amour que Salomé avait pour lui était si fort qu'il a grandi, grandi, grandi...

 

 

L'AUTEUR et SON PROPOS

 

L’auteur est une femme. Elle a écrit une quinzaine de pièces pour le jeune public dont trois sont publiées aux éditions “le Griffon Bleu”. D’écoles en écoles, de villages en petites villes, de salles polyvalentes en théâtres, ces pièces ont été vues par environ 69 000 enfants en 10 ans...Voilà pour le CV... Le reste de sa vie est semblable à n’importe quelle autre vie... Donc certainement complètement différente...

Elle dit que le jeune public est une fontaine de jouvence...
Le jeune public ne pardonne pas... Il aime ou il n’aime pas... Il n’a pas encore appris à faire semblant... Il est sincère et juste...
Il oblige l’auteur, l’acteur, le metteur en scène à se remettre en question en permanence, à se renouveler sans cesse...
Avec lui, il n’est pas question de se reposer sur ses acquis...

Pour elle, écrire pour les enfants ne signifie pas se mettre à la place d’un enfant ou d’être resté un grand enfant ni même et surtout pas apprendre la vie aux enfants...
Cela signifie simplement ne pas avoir oublié qu’on a été un enfant...
Ne pas avoir oublié que l’enfance appartient aux enfants...

Aborder des sujets de vie à travers le conte permet de laisser au public sa part d’imagination et d’interprétation...
L’auteur cherche à soulever des questions, des réflexions sans nécessairement apporter de réponse... Ce n’est pas son rôle... Bien sur, il donne un avis... mais ça reste un avis... le sien...
Le metteur en scène apportera sa propre vision du propos... Puis les comédiens ajouteront leur interprétation des choses... Enfin les enfants accuseront réception du tout avec une sensibilité propre à chacun d’entre eux...

A la question “pourquoi avoir choisi le thème de la mort, elle répond : “Et pourquoi pas ? La mort nous parle de la vie...
Et d’abord, ma pièce ne parle pas de la mort, elle parle d’amour... D’amour même au-delà de la mort...Vous n’étiez pas médium, vous, quand vous étiez petit ?... Peut-être avez-vous oublié !...
Un enfant peut voir et entendre beaucoup de choses mais il est de la responsabilité de l’adulte de faire attention à “comment” on le lui dit”...

Difficile de dire si elle croit à toutes les histoires qu’elle raconte... On dirait bien que ... Oui...

 

 

BOUQUET DE NOTES

 

Qu’en est-il de la place de nos anciens dans le coeur de nos enfants ?...

Existe-t-il un pont magique reliant les plus petits, les plus fragiles, aux plus sages, parfois redevenus si fragiles...

Salomé et Papi sont deux personnes ordinaires... Une petite fille ordinaire et un grand père ordinaire auxquels n’importe lequel d’entre nous peut s’identifier...

L’auteur nous confie sa pièce... Salomé et Papi ont chacun un chagrin... Papi n’a plus de Mamie... Salomé n’a plus de Chat... Thème : la mort. Aïe, aïe, aïe !!! Sujet pas facile... Parler de la mort à des enfants... Elle nous répond que la pièce ne parle pas de la mort mais d’amour... Voyons...

L’histoire commence le soir... Parce que c’est le soir que les rêves se réalisent... Parce que la nuit est une grande alliée de la mise en alerte des sens... C’est la nuit que les ombres dansent, c’est la nuit qu’on a peur, c’est la nuit qu’on peut croire à des histoires formidables qu’on trouverait ridicules en plein jour...
Donc, l’histoire commence le soir... Ambiance nuit...

Utiliser la lumière, les sons, les corps, les mots... pour rendre accessible le propos... pour plus de simplicité... et se mettre au service d’un texte, d’une idée, d’un projet... dédramatiser la mort, sublimer l’amour, montrer combien peut aller loin la complicité entre une petite fille et son grand père...

La magie, l’action, le parti pris du fantastique laisse au public sa part d’imagination et d’interprétation...
Une mise en jeu remuante, ludique et très visuelle afin de guider l’imagination... Guider est le mot précis qui convient ici... Guider... Surtout ne pas contrôler... Le metteur en jeu n’apportera pas plus de réponses aux questions soulevées... Ce n’est pas son rôle non plus... Lui aussi, il donne un avis... Qui n’est pas obligatoirement le même avis que celui de l’auteur, même si ce sont une seule et même personne.... ça reste cette fois encore un avis... le sien...
Les comédiens viendront compléter et enrichir le tout... Et enfin chaque enfant viendra poser ses yeux sur l’édifice et lui donnera ainsi l’éclat d’une sensibilité nouvelle...

 

FICHE TECHNIQUE

 

Dimension minimum du plateau :

6m d’ouverture, 6m de profondeur.

 

Prix de vente du spectacle :

1000€ net (dégressif dès la seconde représentation.)

Transport et défraiements à partir de l’Hermitière (61) pour 4 personnes et le matériel, au tarif en vigueur.

Si besoin, nous pouvons être techniquement autonomes (lumières, son)

 

Durée pressentie du spectacle :

50 minutes environ

Tout Public à partir de 3 ans

Scolaires : cycles 1 et 2 (Nous contacter pour les conditions)

 

Les représentations pourront faire l’objet d’actions culturelles auprès des enfants en amont du spectacle, nous contacter à ce sujet.

 

 
Téléchargez le dossier : Dossier PDF Il est trop fort, mon Papi !(2,39 MO)