Skip Navigation LinksQuandjeseraigrande

 

 

 

 

 

QUAND JE SERAI GRANDE...

 

Spectacle Tout public à partir 6 ans.

 

 

de et mis en scène par Céline Codgno.

 

 

avec (à la création)

 

Sandra Calderan, Céline Codogno

Charles Lépine et Pascal Cotinat

 

 

 

 

 

 

L'HISTOIRE

 

Salomé dort… Elle rêve…

Dans son rêve il y a des ombres, des silhouettes, des mots, des images, de la musique, des lumières, des morceaux de sa vie… C’est un très beau rêve plein d’amour et d’amitié, plein de toutes ces magnifiques petites choses que les adultes trouvent souvent si ridicules et que pourtant, ils cherchent tous, même si c’est en secret… Mais c’est un rêve décousu, comme le sont presque toujours les rêves et Salomé ne comprend pas… Elle ne comprend pas qui sont ces personnages qui tourbillonnent autours d’elle, la font danser et rire puis qui s’évanouissent…

Ses préoccupations surgissent. Le maitre d’école. Furieux. Il crie et fait de grands gestes. Aujourd’hui à l’école, il a demandé d’écrire une histoire. Une histoire qui raconte le monde tel qu’elle le voit… Salomé n’a pas écrit une ligne... Ce n’est pas qu’elle ne veut pas, c’est qu’elle ne sait pas quoi dire du monde qui l’entoure… Elle est seule… Elle a peur…

Et son rêve recommence au début, il est devenu cauchemar. Et les mots se répètent, et les images se mêlent et Salomé se révolte mais son rêve se moque d’elle…

Apparait une nouvelle personne… On dirait que c’est elle mais en un peu plus grande...Une grande soeur ?... Un peu… C’est son imagi-nation. Elle lui dit que le beau rêve de tout à l’heure, c’est à elle même qu’elle le doit. La colère du maitre aussi d’ailleurs car en vrai, le maitre ne se fâche jamais aussi fort… C’est vrai ça ! Et Salomé comprend qu’elle est le capitaine du navire… Qu’elle peut rêver le monde à sa mesure… Qu’elle… Mais non, les autres vont se moquer d’elle !... Elle ne peut pas leur parler de son monde en paix, du garçon de ses rêves, de son désir d’envoyer balader les médisants, les envieux, les sans rêve…

Et pourquoi pas ?...

Justement !...

Et pourquoi elle ne raconterait pas le monde, non pas comme elle le voit en vrai mais comme elle le voit en songe, et tant pis si on se mo-que d’elle…

Et son rêve recommence au début, mais il est à présent manège… Un manège de vie qui tourne si bien et si vite quand tout redevient possible...

Parce que quand elle sera grande, elle sera maman et mamie et puis maitresse d’école gentille et puis chanteuse aussi mais elle ne sera jamais vieille...

 

 

L'AUTEUR

 

L’auteur dit qu’elle était une enfant à qui les autres enfants disaient qu’elle était bizarre… Elle aimait ça… Elle rêvait beaucoup, inven-tait de nombreuses histoires et pas seulement dans ses cahiers….

Elle n’a presque jamais cru au père Noël, mais toujours au "Petit Prince"...

Elle dit qu’elle n’était pas menteuse… Que seulement elle ne voyait pas forcément les choses comme tout le monde…

Elle dit aussi que c’est parce qu’elle a cru en ses rêves, et qu’elle y croit encore, qu’elle est heureuse aujourd’hui… et espère que ça dure encore longtemps…

Elle dit que c’est pour ces raisons toutes simples qu’elle a eu envie d’écrire ce spectacle… Parce que le rêve est comme un espace temps où l’on peut garder l’enfance pour toujours intacte…

Aux Adultes, elle demande de regarder tout au fond d’eux-mêmes et d’y trouver l’enfant qui dort depuis trop longtemps, de le réveiller tout en douceur et de lui donner enfin la parole…

Aux enfants, elle ne demande rien… Sinon d’avoir des milliards de rêves et d’oser aller au bout… d’essayer au moins...

 

 

 

 

LE POURQUOI

 

De motivation, il n’y en a pas… Juste une envie… Une envie irrésistible de donner envie de réfléchir… Une envie incontrôlable de se sentir en vie... Donner envie de réfléchir sans pour autant imposer comment réfléchir…

Juste envie qu’on sorte de là en se demandant : Et moi, comment je le vois, le monde ?... Et moi, comment je voudrais qu’il soit, le monde ?... (Pour les plus grands :)Qu’est-ce que j’ai fait de mes rêves ?... (Pour les plus petits :) Qu’est-ce que je vais faire de mes rêves ?...

Et s’il faut vraiment un pourquoi au choix de ce thème : C’est parce que plus les enfants seront nombreux à rêver le monde, plus ils seront d’adultes à le vouloir beau pour les générations d’enfants à venir...

 

 

 

CARNET DE BORD

 

Un spectacle est un tout et il est parfois difficile de dissocier la scénographie de la mise en scène ou de la création lumière…

Nous avons travaillé par étape… et déduction…

Salomé devait être le personnage central… C’est son rêve… D’une part, elle le subit, d’autre part, elle en est l’unique chef d’orchestre…

Il fallait donc un point central : le Praticable noir qui servirait de lit, de refuge, de "maison" comme disent les enfants. C’est son lieu à elle. Là, elle est en sécurité. Personne ne peut y entrer s’il n’y est pas invité…

Autour de ce lieu, la spirale s’organise, la tempête se lève. Les éléments qui composent le reste du décor devaient représenter à la fois l’univers onirique d’un enfant sans pour autant infantiliser le propos. Les couleurs prenaient une importance capitale, il fallait choisir des dominantes : Noir et blanc pour la dimension irréelle et le rouge pour symbole de la vie.

Ensuite, la mise en scène s’est imposée comme la partition d’un ballet… Après la naissance du rêve, tout devait s’envoler, le mouvement, les mots, les rires, les larmes, les lumières, les pensées… Nous devions tous entrer dans le même personnage, s’en approprier ses différentes facettes et se les partager… Tout devait s’envoler et tournoyer au dessus de nos têtes, vite, de plus en plus vite, jusqu’à manquer de souffle puis se calmer, se poser, pour finalement s’apaiser… Nous pouvions respirer…  Le spectacle était né...

 

FICHE TECHNIQUE

 

Dimension minimum du plateau :

6m d’ouverture, 6m de profondeur.

 

Prix de vente du spectacle :

1200€ net (dégressif dès la seconde représentation.)

Transport et défraiements à partir de l’Hermitière (61) pour 5 personnes et le matériel, au tarif en vigueur.

Si besoin, nous pouvons être techniquement autonomes (lumières, son)

 

Durée pressentie du spectacle :

50 minutes environ

Tout Public à partir de 6 ans

Scolaires : cycles 2 et 3

 

Les représentations pourront faire l’objet d’actions culturelles auprès des enfants en amont du spectacle, nous contacter à ce sujet.

 
Téléchargez le dossier : Dossier PDF Quand je serai grande(4.5 MO)