Skip Navigation LinksLesLarmesdelEau

 

 

 

 

 

 

LES LARMES DE L'EAU...

 

Spectacle Tout public à partir 6 ans.

 

 

de et mis en scène par Céline Codogno.

 

avec

 

Florence Cramoisan, Céline Codogno

Pierre Trouvé et Alexandre Colas

 

 

 

 

 

 

 

 

L'HISTOIRE

 

Nous sommes en l’an “bientôt”...
Dans un lieu “pas très loin”...
L’eau potable est devenue rare ...
Les Hommes ont soif...
Il y a un jeune homme, chargé du transport de l’eau dans sa ville...
Il voit en rêve une femme... sale... malade... triste... flétrie...
Elle lui dit qu’elle est l’Eau, qu’elle a rassemblé ses dernières forces pour prendre l’apparence d’une femme, que s’il veut sauver les Hommes et tout ce qui vit, il doit devenir son chevalier...
Il y a une jeune fille, elle aussi porteuse d’eau, amie du jeune homme... C’est curieux, elle a eu un songe similaire...
La femme lui a donné un flacon...
Elle lui a dit : “Ce sont mes larmes, elles te permettront de survivre...”
Le jeune homme et la jeune fille décident de se lancer à l’assaut des ennemis de la plus précieuse des princesses... L’EAU...

 

 

EXTRAIT

 

L'EAU : “Lorsqu'un enfant, de soif, meurt en Afrique
Un papillon, ici, déchire sa chrysalide...
Tu es l’âme du petit, bel insecte bariolé,
Tu nous as pardonné et veux nous alerter !
D'eau tu as manqué, de vie tu es privé ...
Tu t’attardes un moment, te poses sur un nez
Tu chatouilles ! Disparais !
Au mieux on te chasse, au pire on te tue.
Mais... Personne ne t’a entendu...”
KARA : Tu as entendu ?
LE DAUPHIN : Tu me parles ? Tu es “re” ma copine ?
KARA : Je te demande si tu as entendu quelque chose ?
LE DAUPHIN : J'ai entendu quelqu'un plutôt...
KARA : Très drôle ... Je vais voir !
LE DAUPHIN : Attends, je viens avec toi.
KARA : Mais je peux me débrouiller toute seule !
LE DAUPHIN : Oui, mais moi aussi je suis curieux et vu ton humeur, ce n'est pas toi qui es en danger mais notre visiteur.
KARA : Oublie-moi, d'accord ?
LE DAUPHIN : D'accord, mais je viens...

 

 

L'AUTEUR

 

L’auteur est une femme. Elle a écrit une quinzaine de pièces pour le jeune public dont trois sont publiées aux éditions “le Griffon Bleu”. D’écoles en écoles, de villages en petites villes, de salles polyvalentes en théâtres, ces pièces ont été vues par environ 69 000 enfants en 10 ans...Voilà pour le CV... Le reste de sa vie est semblable à n’importe quelle autre vie... Donc certainement complètement différente...

Elle s’adresse aux enfants car elle pense qu’il n’est d’autre avenir que celui qu’ils décideront de bâtir...

L’auteur est une poseuse de questions... surtout pas une donneuse de leçons... Elle use et abuse des histoires pour réfléchir et faire réfléchir...

Poser des questions au monde qui nous entoure... pour souvent n’obtenir aucune réponse... A quoi bon les réponses ?!...
La vérité a tellement de visages...
Et serions-nous capables de la regarder en face ?...

L’auteur dit qu’elle préfère se regarder dans l’eau plutôt que dans une glace... Le miroir est trompeur, il limite le reflet à notre apparence...
L’eau nous révèle qui nous sommes, où nous en sommes...
Quand l’eau est claire, notre image est claire, tout va bien...
Quand l’eau est trouble, notre reflet se fait plus flou lui aussi... c’est peut-être le moment de se poser deux ou trois questions...
Quand l’eau est souillée, notre visage disparait ...

 

 

LE POURQUOI

 

Pour sensibiliser les plus jeunes à l’idée de l’Eau comme source de la vie... mais pas seulement les plus jeunes...

Pour dire que nous sommes tous capables du meilleur... et du pire...

Pour que chacun d’entre nous se pose ces questions : Et moi, qu’est-ce que j’en pense ?... Et moi, qu’est-ce que j’ai envie de faire... ou pas ?... Et moi, qu’est-ce que je peux faire... ou pas ?... Et moi, dans quel monde ai-je envie de grandir...et... de vivre ?...

Pour dire qu’ensemble, chacun à son “petit ou grand” niveau, on peut sans doute quelque chose...

 

 

NOTES EN VRAC

 

...Il nous fallait un décor ni d’ici, ni d’ailleurs... Un décor de partout et nulle part... Un endroit que l’imaginaire de chacun puisse s’approprier...

Rendre lisible un problème souvent invisible...
Utiliser l’espace, les mots, les sons, les corps, la lumière et se mettre au service d’un texte, d’une idée, d’un projet...

Kara et Paco sont deux personnes ordinaires que la situation transforme en héros modernes auxquels n’importe lequel d’entre nous peut s’identifier...

C’est leur situation désespérée qui révèlera leur courage... Et peut-être bien parce qu’ils s’aiment un peu aussi...

L’histoire commence le soir. La nuit est une grande alliée de la mise en alerte des sens... Les yeux scrutent et imaginent ce qu’ils ne voient pas, les oreilles se font espionnes du moindre frôlement, le coeur bondit à chaque nouveau pas en avant...

La magie, l’action, le parti pris du conte fantastique laisse au public sa part d’imagination et d’interprétation...

Voir et écouter...
Entendre et comprendre...
Rêver et se rêver...
Réfléchir et... agir ?...

 

FICHE TECHNIQUE

 

Dimension minimum du plateau :

6m d’ouverture, 6m de profondeur.

 

Prix de vente du spectacle :

1200€ net (dégressif dès la seconde représentation.)

Transport et défraiements à partir de l’Hermitière (61) pour 5 personnes et le matériel, au tarif en vigueur.

Si besoin, nous pouvons être techniquement autonomes (lumières, son)

 

Durée pressentie du spectacle :

50 minutes environ

Tout Public à partir de 6 ans

Scolaires : cycles 2 et 3 (Nous contacter pour les conditions)

 

Les représentations pourront faire l’objet d’actions culturelles auprès des enfants en amont du spectacle, nous contacter à ce sujet.

 

 
Téléchargez le dossier : dossier Les Larmes de l'Eau PDF.pdf(1,09 MO)